Un Concert-Bestiaire

Un concert jeune public de Clara Malaterre avec Aurélie Carrilho • Collaboration à la mise en scène Tatyana Razafindrakoto

Ce Concert-Bestiaire est bel et bien un concert – pas de doute là-dessus : sur scène on voit et on entend Clara et Aurélie jouer ensemble des chansons sur des animaux – l’une de sa guitare, l’autre de son vibraphone. Rien d’inhabituel en somme : deux musiciennes qui font de la musique et qui chantent des chansons. Rien de bizarre, d’étrange, de curieux, de loufoque, d’abracadabrant, de brindezingue, de farfelu – ABSOLUMENT rien ! Vraiment ? Vraiment ?!

Si on tend l’oreille et que l’on écarquille les yeux, on comprend : les deux musiciennes ont un pouvoir magique ! Grâce à la musique qui agit comme par enchantement, elles se transforment en animaux. N’ayez crainte, elles ne feraient pas de mal à une mouche. Quant au public, lui aussi commence à se transformer. Mais qui n’a jamais eu envie de devenir un bison, un loir, une mésange ou encore un panda le temps d’une chanson ? Un spectacle pour petits et grands à partir de six ans : Bienvenue au concert-bestiaire, un concert d’une nouvelle espèce !


Photos prises lors de la première du spectacle le 4 juin 2022 lors du festival des Ateliers 55 à Arcueil (94)

Note d’intention

Un concert-bestiaire est un spectacle engagé empreint de jazz porté par les textes, la guitare et la voix de Clara Malaterre, ainsi que le vibraphone, les percussions et les chœurs d’Aurélie Carrilho.

La chanson française y tient une place essentielle. En effet, un des éléments déclencheurs de cette création a été la découverte des Fabulettes d’Anne Sylvestre et en particulier Les Fabulettes tout’bête.

            Contrairement aux bestiaires du Moyen-Âge qui louaient entre autres les qualités d’animaux imaginaires, il est question dans celui-ci de partir à la rencontre de ceux qui nous entourent encore, ceux que nous devons préserver et chérir. Une sélection non-exhaustive de dix animaux pour sensibiliser les enfants aux défis de l’écologie. Esquisser ce recueil pour les faire rêver et peut-être imaginer un monde différent. Un monde dans lequel « les animaux et les humains pourraient être amis » comme cela est proposé dans la chanson Masha, un monde dans lequel l’humain ne dispose pas de la nature mais en fait partie intégrante. Et ainsi chanter ce monde au travers de ce concert-bestiaire composé de dix chansons : Édouard, gentleman loir ; Masha, la reine de la banquise ; L’ode à la tortue ; Le rêve ; L’air chouette ; La mésange ; La chanson du panda ; Les bisons ; Le plaidoyer de l’araignée ou encore L’appel du loup qui donne à entendre un cri du cœur, le signal d’alarme pour amorcer un changement drastique et durable.